Séminaire « Art en cours. Acteurs et pratiques de l’art d’aujourd’hui »

– Séance 16 décembre 2015-

Eva Barois De Caevel :

 » Le commissariat d’exposition comme format de recherche »

Commissaire d’exposition et chercheuse, Eva Barois De Caevel développe une double approche pratique et théorique de l’art contemporain au travers de projets internationaux qu’elle mène pour des institutions et en tant qu’indépendante.

7675cf8a-edb0-403e-876a-48a06bca8d06En s’appuyant sur ses projets de recherche et d’exposition récents, Eva Barois De Caevel questionnera les nombreuses articulations qui, dans sa pratique, lient choix de commissariat d’exposition et activités de recherche théorique et critique autour d’une série de thèmes porteurs : études postcoloniales, approches géopolitiques, investigation des enjeux et des récits de la représentation du corps féminin et exotique, ainsi que de la réception occidentale d’un art non-occidental, notamment africain.

À propos d’Eva Barois de Caevel :

Diplômée du master professionnel de formation aux pratiques curatoriales de l’Université Paris Sorbonne IV, Eva Barois De Caevel (1989, Arras) a été la lauréate de l’Independent Vision Curatorial Award 2014. Elle est actuellement commissaire assistante, basée à Paris, du centre d’art et de recherche RAW Material Company, à Dakar.

Parmi ses projets récents : « Streamlines », Deichtorhallen, Hambourg (2015-2016) ; « Body Talk », Frac Lorraine, Lund Konsthall et WIELS (2015) ; « Seule contre l’Univert », Bétonsalon, Paris (2015-2016) ; « SWAB Gate », SWAB, Barcelone (2015) ; « The Floating Admiral », Palais de Tokyo (2014) ; « Who Said It Was Simple », RAW Material Company, Dakar (2013-2014) ; « Temps Étrangers », Main d’Œuvres, Saint-Ouen (2013).

 Eva Barois De Caevel développe en parallèle une activité de recherche qui l’a amenée à intervenir, entre autres, au FRAC Basse-Normandie, à l’Université Paris Diderot Paris 7, à l’Académie de France à Rome – Villa Médicis, à la Fondation d’entreprise Galeries Lafayette à Paris.

 

Veuillez trouver ici le programme complet des séances 2015-2016.

Séminaire « Art en cours »

Fondatrices de la Reserve: Claire Couture, Florence Feuardent, Marion Menardy

-Séance du Mercredi 20 janvier 2016-

Marion Menardy

« Ouvrez la Réserve ! Collections privées et intérêt général : une vision futuriste ? »

Cette nouvelle séance du séminaire « Art en cours » s’intéressera au domaine de la conservation préventive du patrimoine et accueillera à cette occasion Marion Menardy, consultante en conservation préventive et directrice de La Réserve, entreprise de gestion des collections, crée en 2015.

La conservation préventive est un domaine fort peu évoqué, en dehors des formations spécialiséeS, au sein des parcours universitaires en histoire de l’art. Elle n’en demeure pas moins indispensable à la valorisation et la préservation de notre patrimoine, grâce à un ensemble d’actions visant à prévenir des risques de dégradation et d’altération encourus par les oeuvres patrimoniales, lors de leur stockage dans les réserves, de leur transport mais également dans le cadre de leur exposition au public.

Si la conservation préventive constitue de fait un champ technique bien spécifique, le travail des préventistes contribue tout aussi fondamentalement que celui des chercheurs en histoire de l’art à la mise en valeur des biens culturels constituant notre patrimoine et ses objets d’étude. Mais dans quelle mesure les domaines de compétences des préventistes rencontrent-ils ceux des conservateurs, des chercheurs ou des commissaires d’exposition ? La mise en valeur « technique » et la mise en valeur « théorique » des objets patrimoniaux ne sont-elles pas complémentaires et indispensables ?

Lors de cette séance Marion Menardy évoquera les perspectives qu’offrent les échanges de compétences entre les préventistes et les autres acteurs participant à cette mise en valeur des œuvres d’art. La présentation de son entreprise La Réserve, dédiée à la gestion de collections, nous permettra également de comprendre comment le préventiste, en dispensant des conseils en conservation-restauration dans le cadre de collections privées, fait figure d’interlocuteur de confiance pour les collectionneurs ; ce statut privilégié ne pourrait-il pas s’avérer essentiel pour envisager de plus étroites collaborations entre les collectionneurs et les conservateurs ou les chercheurs en histoire de l’art, permettant ainsi d’offrir une plus grande visibilité à un patrimoine parfois méconnu et difficilement accessible ?

Informations pratiques :

Institut National d’Histoire de l’Art, 2 rue Vivienne, Paris 2e.

Changement de salle pour le second semestre : désormais salle Walter Benjamin ( au rez de chaussée dans la Galerie Colbert)

Pour télécharger la plaquette du programme annuel du séminaire, cliquez ici

Programme du séminaire doctoral 2015 – 2016

ART EN COURS
« Acteurs et pratiques de l’art d’aujourd’hui »

INHA – 2, rue Vivienne, Paris 2ème
Premier semestre: salle Perrot
Deuxième semestre: salle Walter Benjamin

(télécharger la plaquette du programme )

Mercredi 18 novembre 2015 (18h-20h)
Valéry Didelon
Architecte, co-fondateur de la revue semestrielle Criticat

Mercredi 16 décembre 2015 (18h-20h)
Eva Barois de Caevel
Commissaire d’exposition indépendante

Mercredi 20 janvier 2016 (18-20h)
Marion Ménardy
Consultante en conservation préventive

Mercredi 10 février 2016 (18h-20h)
François Piron
Commissaire indépendant, critique d’art et éditeur

Mercredi 16 mars 2016 (18h-20H)
Anne et Julien
Commissaires d’exposition, directeurs de la revue Hey !Co-fondateurs de Hey! La Cie

13 avril 2016 (18h-20h)
Barbara Jeauffroy-Mairet et Pénélope Blanckaert
Commissaire associée (Musée Christian Dior) // Directrice du cabinet  PB Fashion Expert

Mercredi 18 mai 2016 (18h-20H)
Ann Stouvenel
Responsable des arts visuels, Mains d’œuvres (Saint-Ouen)

Mercredi 15 juin 2016 (18h-20h)
Séance de clôture

Ce séminaire est inscrit dans le cadre du parcours doctoral mis en place pour les étudiants en doctorat de l’ED 441.

 +++

Séminaire « Art en cours »

didelon– Mercredi 18 novembre 2015 – 

Valery Didelon

 » L’architecture entre histoire et critique »

Pour sa séance d’ouverture, le séminaire doctoral “Arts en cours” reçoit l’architecte Valéry Didelon.

La présentation de son parcours sera tout d’abord l’occasion de questionner son cadre de réflexion personnel, nourri par ses différentes activités d’architecte, de critique et de chercheur en histoire de l’architecture.Lors de cette séance, il sera également question de la revue semestrielle de critique d’architecture « Criticat », dont Valéry Didelon est l’un des co-fondateurs.
La présentation de la ligne éditoriale de la revue et de son 16e numéro (paru en octobre), nous permettront de porter un regard sur les enjeux soulevés par l’architecture contemporaine, ainsi que sur les questions d’ordre esthétique, politique, économique ou social auxquelles se confrontent aujourd’hui les architectes et les chercheurs en histoire de l’architecture.


*****

À propos de Valéry Didelon :

Diplômé de l’École d’architecture de Normandie en 1998, et docteur de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (« L’affaire Learning from Las Vegas », thèse soutenue en 2010 sous la direction de Dominique Rouillard), Valéry Didelon est également critique d’architecture pour plusieurs revues françaises et étrangères (« D’Architectures », « AMC », « A+ », « JSAH »).
Co-fondateur de la revue d’architecture « Criticat », Valery Didelon figure au comité de rédaction depuis 2008.
Il est actuellement professeur titulaire à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais et chercheur au laboratoire ACS.

Pour télécharger la plaquette du programme annuel du séminaire cliquez ici

Absolument Contemporain se donne pour objectif d’organiser des événements liés à l’activité de recherche que connaissent et vivent au quotidien les doctorants en art contemporain.

Cet objectif premier donne lieu à l’organisation d’un séminaire doctoral qui débutera à l’année universitaire 2015-2016, intitulé « Art en cours ».

Il existe également la possibilité, pour tout-e étudiant-e intéressé-e, de proposer des critiques d’expositions, des comptes-rendus de conférences ou des recensions qui seront publiées sur ce site, après validation par le comité de lecture d’Absolument Contemporain.


Comité de lecture :

Viviana BIROLLI
Anna HALTER
Hélène JOYEUX
Morgane WALTER

Absolument Contemporain est un groupe de recherche en art contemporain fondé par quatre doctorantes en Histoire de l’Art de l’université Paris 1.

Ce groupe est destiné principalement à l’organisation d’un séminaire doctoral consacré à l’étude de problématiques actuelles de l’art contemporain des XXème et XXIème siècles. D’autres activités s’ajouteront parallèlement à ce séminaire.

Si Absolument Contemporain s’adresse essentiellement à des doctorants, les jeunes chercheurs ou étudiants de Master 2 souhaitant s’impliquer dans la vie de la recherche en art contemporain sont également les bienvenus.

Ce site est destiné à diffuser les actualités du groupe et de ses activités. Vous pouvez également nous retrouver sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter (@Abs_Cont). Bienvenue.

Viviana-BirolliViviana Birolli mène une thèse sous la direction de Philippe Dagen (Paris 1, HICSA) et de Philippe Roussin (EHESS, CRAL) : Quelque chose à déclarer? Le manifeste artistique, des avant-gardes à nos jours. Elle est l’auteure de deux recueils d’écrits d’artistes (consacrés à l’école de New York et aux notes sur l’art primitif de Tristan Tzara) et d’une anthologie de manifestes futuristes (Manifesti del futurismo, Milan, Abscondita, 2008). Par la suite, elle a approfondi ce sujet à l’occasion d’un mémoire de Master 2 sous la direction de Philippe Roussin : Le manifeste d’avant-garde : un objet sémiotique complexe. Étude à partir d’un cas spécifique : le manifeste futuriste (2009).
Elle a co-dirigé (avec Mette Tjell) “MANIFESTE/S”, numéro thématique de la revue Etudes Littéraires (44,3, Université de Laval, Québec, 2014).

Elle est co-fondatrice et membre du comité scientifique de la base de données des manifestes artistiques Manart, programme de recherche associé au LabexCap.

Elle préside l’association pour la tutelle et la promotion de l’œuvre du peintre italien Renato Birolli (1905-1959), dont elle gère aussi les archives numériques. Elle travaille par ailleurs comme journaliste d’art (pour, entre autres, Flash Art) et commissaire d’exposition indépendant (Temps Étrangers, Mains d’Œuvres, 2012 ; The Floating Admiral, Palais de Tokyo, saison Nouvelles Vagues, 2013 – avec le collectif cartel de kunst ; La Griffe du Chat, Musée des Beaux-Arts de Dole et différents lieux dans la ville, 2014).

——————

557279_10200145523311336_361048104_nAnna Halter prépare actuellement une thèse de doctorat en Histoire de l’art contemporain à l’Université Paris1 Panthéon-Sorbonne (laboratoire HICSA), sous la direction de Philippe Dagen : « L’identité culturelle et artistique française durant l’entre-deux guerres : définition, place et enjeux de la Nation dans les débats artistiques en France 1919-1939 ».

Diplômée en 2012 de l’École du Louvre (diplôme de premier cycle, mention « Histoire de l’art au XIXe et début du XXe siècle »), elle poursuit son cursus à l’Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne et prépare, sous le direction de Philippe Dagen, un mémoire de première année de Master Recherche en Histoire de l’art contemporain, consacré au critique d’art André Salmon : André Salmon critique d’art. De l’héritage symboliste à la naissance de l’art moderne, essai de caractérisation de sa critique d’art. Elle obtient le diplôme de Master Recherche en Histoire de l’art contemporain de l’Université Paris 1 en 2014, avec un second mémoire, sous la direction de Philippe Dagen, portant sur la revue d’art Montjoie ! : « Montjoie ! » (1913-1914) Une revue d’avant-garde entre modernisme et traditionalisme.

Elle participe actuellement, comme collaboratrice scientifique, au projet de « Bibliographies en ligne de critiques d’art francophones », programme de recherche du LabexCap, conduit sous la responsabilité scientifique de Catherine Méneux et Marie Gispert (HICSA-Paris1).

——————

photo HJHélène Joyeux prépare, depuis 2014, une thèse de Doctorat en Histoire de l’art à l’Université Paris1 Panthéon-Sorbonne (laboratoire HICSA), sous la direction de Philippe Dagen : Le luxe, l’artiste et l’Etat : rôles, images et discours du mécène sur la scène culturelle française 1984-2014. Ces recherches font suite à celles entamées dans le cadre de son Master 2 de recherche sur Le  ‘jeu de miroirs’ : la confrontation des récits entre mécènes et artistes. Analyse des œuvres de commande des entreprises françaises du secteur du luxe », également dirigé par Philippe Dagen.

Hélène Joyeux est également historienne de mode, elle est titulaire d’un Master 1 en Histoire de l’art (Paris 1- Panthéon-Sorbonne), portant sur John Galliano, story-teller de l’univers Dior, sous la direction de Guitemie Maldonado (cité dans Dior de Farid Chenoune, Assouline, Paris, 2007), d’un Master 2 en Gestion des Métiers du luxe, de la mode et de l’art (Paris 3-Panthéon Sorbonne) et d’un D.U d’Etude et de Recherche sur la Mode (Université Lumière-Lyon 2). Elle a travaillé dans la haute couture, avant d’être journaliste, coordinatrice éditoriale puis manager de projets au sein du groupe Lagardère.

Elle a été membre du GEMODE/CeaQ Sorbonne (groupe d’étude sur la mode) et du séminaire d’histoire de la mode de l’IHTP (Institut d’histoire du temps présent) du CNRS.

——————

Morgane Walter a débuté un doctorat en Histoire de l’Art contemporain en 2014 à l’Université Paris 1, sous la direction de Philippe Dagen (ED 441 – HiCSA). Sa thèse porte sur la reconstruction artistique en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale, de 1945 à 1955. Il s’agit de discerner le rôle exact des principaux acteurs de cette reconstruction dans la politisation accrue de l’art au commencement de la Guerre Froide. Elle a commencé à s’intéresser à cette question au courant de son Master 1, prolongé par un travail de Master 2 intitulé Débats et théories sur l’art en Allemagne divisée, de la Capitulation aux Entretiens de Darmstadt (1945-1950) (2014).

Sous contrat doctoral, elle a été chargée de Travaux Dirigés portant sur l’art contemporain de 1960 à nos jours et sur des questions de méthodologie, à l’Université Paris 1. Elle vit actuellement à Berlin pour mener à bien ses recherches de doctorat.

Pour toute question ou suggestion, vous pouvez nous joindre à l’adresse mail suivante : absolument.contemporain@gmail.com .

N’hésitez pas à visiter notre page Facebook et notre compte Twitter (@Abs_Cont).

 


 

Équipe directrice : 

Hélène JOYEUX, Anna HALTER, Morgane WALTER et Viviana BIROLLI.