Podcast n°7

Séance de clôture avec :

Sylvie de Meurville

(séance du 15 juin 2016)

 

À propos :

Pour sa dernière séance, « Art en cours » invite Sylvie de Meurville, sculpteur multimédia, enseignante, scénographe et directrice artistique. Son œuvre trouve sa matière dans l’étude de la nature et dans l’harmonie recherchée avec le lieu d’exposition. Elle conçoit et organise depuis 1998 la FEW (Fête de l’Eau à Wattwiller). À la fois parcours d’art contemporain et installation à grande échelle, la FEW présente des œuvres d’artistes réunis autour d’une thématique commune, et propose également un programme d’accompagnement pédagogique.

Sylvie de Meurville est diplômée de l’ENSAAMA, Paris (1977). Parallèlement à son activité de sculpteur et de directrice artistique, elle a été scénographe pour de nombreux spectacles, opéras et pièces de théâtre. Elle enseigne actuellement à l’École de la Maille de Paris, créée en 2011, et anime différents workshops.

Podcast N. 7 – Séminaire “Art en cours” – Ann Stouvenel

Ann Stouvenel

Mains d’Oeuvres, lieu pour l’imagination artistique et citoyenne

Séance du 18 mai 2016

Historienne de l’art et commissaire d’exposition, Ann Stouvenel est co-fondatrice d’Arts en résidence (Réseau national, fédération de résidences françaises) et responsable des arts visuels à Mains d’Œuvres, lieu pour l’imagination artistique et citoyenne de Saint-Ouen.

Du modèle économique essentiellement indépendant au programme trans-disciplinaires et ouvert à un public pluriel, les logiques de fonctionnement et de programmation innovantes pensées et mises en place par Mains d’Oeuvres apparaissent d’autant plus actuelles vis-à-vis des récentes baisses des subventions dans le domaine des arts et de la culture.

La résidence d’artiste en tant qu’espace de réflexion et de création est un autre thème porteur de la séance. A partir de son expérience en tant qu’inspiratrice et coordinatrice de programmes de résidence d’artiste, Ann Stouvenel questionne aussi bien les enjeux théoriques et pratiques que l’actualité récente de ce format de création primordial pour le soutien de la scène artistique émergente.

Séminaire « Art en cours. Acteurs et pratiques de l’art d’aujourd’hui »

Séance du 18 mai 2016

Ann Stouvenel 

“Mains d’Œuvres,
lieu pour l’imagination artistique et citoyenne”

Pour sa 7ème séance, « Art en cours » invite Ann Stouvenel, responsable des arts visuels à Mains d’Œuvres.

DSC_8229

Exposition « Sortir du livre » (sept-oct 2015) par le collectif Suspended spaces. Copyright : Manon Giacone

Fondé en 1998 dans l’ancien Centre social et sportif des Usines Valeo, aux abords du Marché aux Puces, Mains d’Œuvres est un lieu pour l’imagination artistique et citoyenne dont la programmation transdisciplinaire, au croisement des arts visuels, des arts performatifs et de la musique, s’est donné pour mission de transmettre et promouvoir la création émergente sous toutes ses formes auprès d’un large public.

Pour cette nouvelle séance d’“Art en cours”, Ann Stouvenel évoquera les spécificités qui font de Mains d’Œuvres un laboratoire à part entière : son modèle économique essentiellement indépendant, l’attention particulière portée au développement d’un public pluriel, mais également une volonté de partager avec les habitants et au-delà pour concevoir ensemble la société, par la création artistique.

L’actualité des enjeux liés aux baisses des subventions dans le domaine des arts et de la culture sera l’occasion d’évoquer et de questionner avec Ann Souvenel les nouvelles logiques de fonctionnement innovantes pensées et mises en place par Mains d’Œuvres, dont la principale mission demeure le soutien de la scène artistique émergente, ses pôles de création alternatifs et sa rencontre avec les publics.

À propos d’Ann Stouvenel : historienne de l’art, commissaire d’exposition indépendante (membre de l’association C-E-A) et rattachée à des institutions, Ann Stouvenel est également coordinatrice des résidences organisées par Finis terrae au Sémaphore du Créac’h sur l’île d’Ouessant, au large de Brest, et co-fondatrice, avec Mathilde Guyon, d’Arts en résidence – Réseau national, fédération de résidences françaises.

Podcast N° 6

Pénélope Blanckaert & Barbara Jeauffroy-Mairet

(séance du 13 avril 2016)

À propos :

Invitées de ce séminaire, Pénélope Blanckaert, qui dirige le département Hermès Vintage & Fashion Hermès Arts d’Artcurial, et Barbara Jeauffroy-Mairet, chargée de mission et commissaire associée au  musée Christian Dior, viendront parler de leur parcours et de leurs activités actuelles. Nos deux invitées reviennent notamment sur l’importance des collaborations entre musées et marques de luxe ainsi que sur la valorisation économique des vêtements vintage qui nourrissent aujourd’hui les fonds muséaux, les conservatoires des entreprises du secteur ou les collections privées.

Podcast n°5 – Séminaire « Art en cours »

Anne et Julien

(séance du 16 mars 2016)

 

À propos :

Anne et Julien se sont donné pour mission la défense et la valorisation des arts dits outsiders. De fait, l’histoire et les représentants de ces courants restent méconnus en dehors d’un cercle restreint de connaisseurs, de lieux d’expositions et de collectionneurs. Or, ils sont, dans le même temps, l’objet d’une médiatisation de plus en plus importante (démontrée par le succès de l’exposition Tatoueurs, tatoués), tandis que leur valeur économique s’accroît également (citons, à titre d’exemple, l’art brut, dont la cote ne cesse de monter). 
Dès lors, en tant que « passeurs d’art », comment faire connaître ces mouvements à tous, tout en respectant leur positionnement, expression d’une contre-culture?
La marge est-elle une nécessité, un choix, une place subie ou choisie ? Quel est l’avenir des arts ‘outsiders’ dans le paysage artistique contemporain ?

Séminaire doctoral 2015-2016

  Art en cours. Acteurs et pratiques de l’art d’aujourd’hui Affiche ART EN COURS Finale 3

Le groupe de recherche ​Absolument Contemporain ouvre sa première session de séminaires en proposant un lieu de dialogue entre doctorants et jeunes professionnels du milieu de l’art.

En créant cet espace, notre objectif est d’impliquer les jeunes chercheurs dans une série de discussions autour des préoccupations conceptuelles et économiques de l’art actuel, mais également de montrer en quoi les professionnels actuels (artistes, galeristes, commissaires d’expositions, chargés des publics) sont à l’origine de nouvelles propositions, de nouveaux modèles économiques, de nouvelles façons d’envisager et de faire l’art d’aujourd’hui et de demain.

Qu’il soit question de contribuer à la production, à la monstration ou à la médiation de la création actuelle auprès des publics pluriels, les invités de ce séminaire seront conviés à s’exprimer sur leur parcours professionnel et sur les logiques, les tensions et les glissements statutaires auxquels ils se trouvent confrontés dans leur pratique. Il s’agira ensuite de problématiser et analyser ces restitutions d’expérience, par le biais d’un échange entre le public et les professionnels invités, afin de voir si de grands axes se dégagent de cette constellation de points de vue.

“Art en cours” accueille ainsi l’art contemporain dans une institution universitaire en se plaçant du côté de ceux qui contribuent à façonner des pratiques novatrices dans la promotion et la construction de l’art actuel. L’évolution statutaire des acteurs du monde de l’art se déploie sous le signe de la mobilité et de l’adaptabilité ; il en est de même pour les chercheurs de nos jours, amenés toujours davantage à adapter et élargir à la fois leur statut professionnel et leur méthodologie de recherche.

Ce séminaire tend ainsi à créer un lieu de rencontre et à favoriser le dialogue interprofessionnel entre les jeunes chercheurs en Histoire de l’art et les acteurs de la création actuelle : deux univers qui, bien que partageant les mêmes objets, méritent de se rencontrer davantage sur le terrain universitaire.

Podcast n°4 – Séminaire « Art en cours »

François Piron

« Juste à temps – temporalités et économies de la pratique curatoriale »

(séance du 10 février 2016)

https://vimeo.com/158094678

À propos :

Critique d’art et commissaire d’exposition, François Piron dirige également le post-diplôme de l’Ensba de Lyon, où il enseigne depuis 2002. Il compte parmi les membres fondateurs de plusieurs structures : les Laboratoires d’Aubervilliers, l’espace d’art Castillo-Corrales ainsi que la maison d’édition Paraguay Press. Il a réalisé de nombreuses expositions pour des centres d’art tels que Para/Site (Hong Kong), Kunstnernes Hus (Oslo), le Palais de Tokyo (Paris), des galeries d’art et des musées comme le LAM (Villeneuve d’Ascq), le Museo Reina Sofia (Madrid) et le Museu Serralves (Porto).
François Piron prépare actuellement la Biennale de Rennes (octobre 2016) et une exposition pour la Maison Rouge-Fondation Antoine de Galbert, consacrée aux contre-cultures en France dans les années 1970 et 1980

Podcast n°3 – Séminaire « Art en cours »

Marion MENARDY

« Ouvrez la Réserve ! Collections privées et intérêt général : une vision futuriste? »

(séance du 20 janvier 2016)

À propos :

Lors de cette séance Marion Menardy, consultante en conservation préventive, évoque les perspectives qu’offrent les échanges de compétences entre les préventistes et les autres acteurs participant à cette mise en valeur des œuvres d’art. La présentation de son entreprise La Réserve, dédiée à la gestion de collections, nous permet également de comprendre comment le préventiste, en dispensant des conseils en conservation-restauration dans le cadre de collections privées, fait figure d’interlocuteur de confiance pour les collectionneurs ; ce statut privilégié ne pourrait-il pas s’avérer essentiel pour envisager de plus étroites collaborations entre les collectionneurs et les conservateurs ou les chercheurs en histoire de l’art, permettant ainsi d’offrir une plus grande visibilité à un patrimoine parfois méconnu et difficilement accessible ?

Podcast n°2 – Séminaire « Art en cours »

Eva Barois De Caevel

« Le commissariat d’exposition comme format de recherche »

(séance du 16 décembre 2015)

À propos :

Diplômée du master professionnel de formation aux pratiques curatoriales de l’Université Paris Sorbonne IV, Eva Barois De Caevel (1989, Arras) a été la lauréate de l’Independent Vision Curatorial Award 2014. Elle est actuellement commissaire assistante, basée à Paris, du centre d’art et de recherche RAW Material Company, à Dakar.

Parmi ses projets récents : « Streamlines », Deichtorhallen, Hambourg (2015-2016) ; « Body Talk », Frac Lorraine, Lund Konsthall et WIELS (2015) ; « Seule contre l’Univert », Bétonsalon, Paris (2015-2016) ; « SWAB Gate », SWAB, Barcelone (2015) ; « The Floating Admiral », Palais de Tokyo (2014) ; « Who Said It Was Simple », RAW Material Company, Dakar (2013-2014) ; « Temps Étrangers », Main d’Œuvres, Saint-Ouen (2013).

 Eva Barois De Caevel développe en parallèle une activité de recherche qui l’a amenée à intervenir, entre autres, au FRAC Basse-Normandie, à l’Université Paris Diderot Paris 7, à l’Académie de France à Rome – Villa Médicis, à la Fondation d’entreprise Galeries Lafayette à Paris.

 

Podcast n°1 – Séminaire « Art en cours »

Valery DIDELON

« L’architecture entre histoire et critique »

(séance du 18 novembre 2015)

À propos :

Diplômé de l’École d’architecture de Normandie en 1998, et docteur de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (« L’affaire Learning from Las Vegas », thèse soutenue en 2010 sous la direction de Dominique Rouillard), Valéry Didelon est également critique d’architecture pour plusieurs revues françaises et étrangères (“D’Architectures”, “AMC”, “A+”, “JSAH”).
Co-fondateur de la revue d’architecture “Criticat”, Valery Didelon figure au comité de rédaction depuis 2008.
Il est actuellement professeur titulaire à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais et chercheur au laboratoire ACS.

Séminaire “Art en cours. Acteurs et pratiques de l’art d’aujourd’hui”

-Séance du 10 février 2016 –

François Piron 

« Juste à temps – temporalités et économies de la pratique curatoriale »

Pour sa 4e séance dédiée aux acteurs du milieu de l’art actuel, le séminaire « Art en cours » met à l’honneur la pratique curatoriale et reçoit le commissaire d’exposition et critique d’art François Piron.

04560006Construire et composer avec des temporalités et des économies constitue le cœur de la pratique curatoriale, particulièrement lorsque celle-ci s’effectue de manière indépendante. La diversité des contextes, des cadres et des attentes institutionnelles, engendre des situations fort variables nécessitant une polyvalence, une adaptabilité et une gestion de rythmes variés, influant nécessairement sur la manière dont se construit une pratique curatoriale.
S’appuyant sur plusieurs de ses projets réalisés ces dernières années, François Piron évoquera les modalités actuelles du commissariat d’exposition, à travers ses enjeux techniques, matériels et économiques, mais également théoriques et discursifs.

À propos de François Piron :
Critique d’art et commissaire d’exposition, François Piron dirige également le post-diplôme de l’Ensba de Lyon, où il enseigne depuis 2002. Il compte parmi les membres fondateurs de plusieurs structures : les Laboratoires d’Aubervilliers, l’espace d’art Castillo-Corrales ainsi que la maison d’édition Paraguay Press. Il a réalisé de nombreuses expositions pour des centres d’art tels que Para/Site (Hong Kong), Kunstnernes Hus (Oslo), le Palais de Tokyo (Paris), des galeries d’art et des musées comme le LAM (Villeneuve d’Ascq), le Museo Reina Sofia (Madrid) et le Museu Serralves (Porto).
François Piron prépare actuellement la Biennale de Rennes (octobre 2016) et une exposition pour la Maison Rouge-Fondation Antoine de Galbert, consacrée aux contre-cultures en France dans les années 1970 et 1980.

 

Séminaire « Art en cours. Acteurs et pratiques de l’art d’aujourd’hui »

– Séance 16 décembre 2015-

Eva Barois De Caevel :

 » Le commissariat d’exposition comme format de recherche »

Commissaire d’exposition et chercheuse, Eva Barois De Caevel développe une double approche pratique et théorique de l’art contemporain au travers de projets internationaux qu’elle mène pour des institutions et en tant qu’indépendante.

7675cf8a-edb0-403e-876a-48a06bca8d06En s’appuyant sur ses projets de recherche et d’exposition récents, Eva Barois De Caevel questionnera les nombreuses articulations qui, dans sa pratique, lient choix de commissariat d’exposition et activités de recherche théorique et critique autour d’une série de thèmes porteurs : études postcoloniales, approches géopolitiques, investigation des enjeux et des récits de la représentation du corps féminin et exotique, ainsi que de la réception occidentale d’un art non-occidental, notamment africain.

À propos d’Eva Barois de Caevel :

Diplômée du master professionnel de formation aux pratiques curatoriales de l’Université Paris Sorbonne IV, Eva Barois De Caevel (1989, Arras) a été la lauréate de l’Independent Vision Curatorial Award 2014. Elle est actuellement commissaire assistante, basée à Paris, du centre d’art et de recherche RAW Material Company, à Dakar.

Parmi ses projets récents : « Streamlines », Deichtorhallen, Hambourg (2015-2016) ; « Body Talk », Frac Lorraine, Lund Konsthall et WIELS (2015) ; « Seule contre l’Univert », Bétonsalon, Paris (2015-2016) ; « SWAB Gate », SWAB, Barcelone (2015) ; « The Floating Admiral », Palais de Tokyo (2014) ; « Who Said It Was Simple », RAW Material Company, Dakar (2013-2014) ; « Temps Étrangers », Main d’Œuvres, Saint-Ouen (2013).

 Eva Barois De Caevel développe en parallèle une activité de recherche qui l’a amenée à intervenir, entre autres, au FRAC Basse-Normandie, à l’Université Paris Diderot Paris 7, à l’Académie de France à Rome – Villa Médicis, à la Fondation d’entreprise Galeries Lafayette à Paris.

 

Veuillez trouver ici le programme complet des séances 2015-2016.

Séminaire « Art en cours »

Fondatrices de la Reserve: Claire Couture, Florence Feuardent, Marion Menardy

-Séance du Mercredi 20 janvier 2016-

Marion Menardy

« Ouvrez la Réserve ! Collections privées et intérêt général : une vision futuriste ? »

Cette nouvelle séance du séminaire « Art en cours » s’intéressera au domaine de la conservation préventive du patrimoine et accueillera à cette occasion Marion Menardy, consultante en conservation préventive et directrice de La Réserve, entreprise de gestion des collections, crée en 2015.

La conservation préventive est un domaine fort peu évoqué, en dehors des formations spécialiséeS, au sein des parcours universitaires en histoire de l’art. Elle n’en demeure pas moins indispensable à la valorisation et la préservation de notre patrimoine, grâce à un ensemble d’actions visant à prévenir des risques de dégradation et d’altération encourus par les oeuvres patrimoniales, lors de leur stockage dans les réserves, de leur transport mais également dans le cadre de leur exposition au public.

Si la conservation préventive constitue de fait un champ technique bien spécifique, le travail des préventistes contribue tout aussi fondamentalement que celui des chercheurs en histoire de l’art à la mise en valeur des biens culturels constituant notre patrimoine et ses objets d’étude. Mais dans quelle mesure les domaines de compétences des préventistes rencontrent-ils ceux des conservateurs, des chercheurs ou des commissaires d’exposition ? La mise en valeur « technique » et la mise en valeur « théorique » des objets patrimoniaux ne sont-elles pas complémentaires et indispensables ?

Lors de cette séance Marion Menardy évoquera les perspectives qu’offrent les échanges de compétences entre les préventistes et les autres acteurs participant à cette mise en valeur des œuvres d’art. La présentation de son entreprise La Réserve, dédiée à la gestion de collections, nous permettra également de comprendre comment le préventiste, en dispensant des conseils en conservation-restauration dans le cadre de collections privées, fait figure d’interlocuteur de confiance pour les collectionneurs ; ce statut privilégié ne pourrait-il pas s’avérer essentiel pour envisager de plus étroites collaborations entre les collectionneurs et les conservateurs ou les chercheurs en histoire de l’art, permettant ainsi d’offrir une plus grande visibilité à un patrimoine parfois méconnu et difficilement accessible ?

Informations pratiques :

Institut National d’Histoire de l’Art, 2 rue Vivienne, Paris 2e.

Changement de salle pour le second semestre : désormais salle Walter Benjamin ( au rez de chaussée dans la Galerie Colbert)

Pour télécharger la plaquette du programme annuel du séminaire, cliquez ici

Programme du séminaire doctoral 2015 – 2016

ART EN COURS
« Acteurs et pratiques de l’art d’aujourd’hui »

INHA – 2, rue Vivienne, Paris 2ème
Premier semestre: salle Perrot
Deuxième semestre: salle Walter Benjamin

(télécharger la plaquette du programme )

Mercredi 18 novembre 2015 (18h-20h)
Valéry Didelon
Architecte, co-fondateur de la revue semestrielle Criticat

Mercredi 16 décembre 2015 (18h-20h)
Eva Barois de Caevel
Commissaire d’exposition indépendante

Mercredi 20 janvier 2016 (18-20h)
Marion Ménardy
Consultante en conservation préventive

Mercredi 10 février 2016 (18h-20h)
François Piron
Commissaire indépendant, critique d’art et éditeur

Mercredi 16 mars 2016 (18h-20H)
Anne et Julien
Commissaires d’exposition, directeurs de la revue Hey !Co-fondateurs de Hey! La Cie

13 avril 2016 (18h-20h)
Barbara Jeauffroy-Mairet et Pénélope Blanckaert
Commissaire associée (Musée Christian Dior) // Directrice du cabinet  PB Fashion Expert

Mercredi 18 mai 2016 (18h-20H)
Ann Stouvenel
Responsable des arts visuels, Mains d’œuvres (Saint-Ouen)

Mercredi 15 juin 2016 (18h-20h)
Séance de clôture

Ce séminaire est inscrit dans le cadre du parcours doctoral mis en place pour les étudiants en doctorat de l’ED 441.

 +++

Séminaire « Art en cours »

didelon– Mercredi 18 novembre 2015 – 

Valery Didelon

 » L’architecture entre histoire et critique »

Pour sa séance d’ouverture, le séminaire doctoral “Arts en cours” reçoit l’architecte Valéry Didelon.

La présentation de son parcours sera tout d’abord l’occasion de questionner son cadre de réflexion personnel, nourri par ses différentes activités d’architecte, de critique et de chercheur en histoire de l’architecture.Lors de cette séance, il sera également question de la revue semestrielle de critique d’architecture « Criticat », dont Valéry Didelon est l’un des co-fondateurs.
La présentation de la ligne éditoriale de la revue et de son 16e numéro (paru en octobre), nous permettront de porter un regard sur les enjeux soulevés par l’architecture contemporaine, ainsi que sur les questions d’ordre esthétique, politique, économique ou social auxquelles se confrontent aujourd’hui les architectes et les chercheurs en histoire de l’architecture.


*****

À propos de Valéry Didelon :

Diplômé de l’École d’architecture de Normandie en 1998, et docteur de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (« L’affaire Learning from Las Vegas », thèse soutenue en 2010 sous la direction de Dominique Rouillard), Valéry Didelon est également critique d’architecture pour plusieurs revues françaises et étrangères (« D’Architectures », « AMC », « A+ », « JSAH »).
Co-fondateur de la revue d’architecture « Criticat », Valery Didelon figure au comité de rédaction depuis 2008.
Il est actuellement professeur titulaire à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais et chercheur au laboratoire ACS.

Pour télécharger la plaquette du programme annuel du séminaire cliquez ici